Une banquette russe, XIXe siècle

Accueil / / Une banquette russe, XIXe siècle

EXTRAIT DU DOSSIER

Le motif du lion ailé, aussi bien oriental1qu’européen2se voit de nouveau employé par les ornemanistes, les sculpteurs ou les architectes. Il est cependant débarrassé de sa connotation religieuse pour devenir un ornement d’influence égyptienne.
En Russie, il devient même le sujet d’un pont. Le pont de la Banque qui enjambe le canal Griboïedov est conçu en 1826. Le sculpteur Pavel Sokolov (1764-1835) est chargé de sa décoration. Il conçoit alors quatre lions monumentaux aux ailes dorées qui se tiennent sur la culée du pont. Ils serrent dans leur gueule les câbles porteurs soutenant la construction. La popularité du pont est telle qu’immédiatement on attribue des pouvoirs magiques aux quatre lion3.En 1832, Konstantin Andreïevitch Thon (1794-1881) est chargé par l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg de l’aménagement des quais de la Neva. Il y installe notamment deux sphinx originaires de Thèbes. En bas des marches sur le quai, et en écho au succès des félins du pont de la Banque, deux fontes de lions ailés servent de pilastre comme les nôtres sur notre banquette :

banquette-russe-antiquites-lion-saint-petersbourg-marielle-brie-bordeaux-pipat

Il y a peu d’exemples dans les arts décoratifs russes de figures égyptisantes servant de pilastres ou d’accotoirs4à la différence des motifs d’inspiration grecque qui furent nombreux5. Notre banquette est un rare témoin de l’engouement des russes pour les découvertes faites en Égypte. Elle est d’autant plus rare qu’elle prend son inspiration dans l’urbanisation même de Saint-Pétersbourg au XIXème siècle.

banquette-russe-antiquites-lion-saint-petersbourg-marielle-brie-bordeaux-pipat

 

1http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/lion-aile
2 Le lion ailé du Tétramorphe est le symbole de Saint-Marc :
http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/Bestiaire2.pdf p.2
3Les lions seraient sensés apporter la richesse à quiconque touchent leurs pattes.
4On peut cependant évoquer le trône de Nicolas II où des têtes de lions forment la console d’accotoir (voir l’illustration en annexes).
5Voir le mobilier antiquisant de la salle grecque du Palais Pavlovsk en annexes.

CLIENT

PIPAT Antiquités, Bordeaux
Suis et aime Objets d'Histoire ici