UNE STATUE DE GRADE – AVANT 1881 – MICRONESIE

Accueil / / UNE STATUE DE GRADE – AVANT 1881 – MICRONESIE

EXTRAIT DU DOSSIER

En effet, ces deux îles possèdent un système social hiérarchisé et fonctionnant par grades. Cette société de grade (société nommée suque à Ambrym) est un système dans lequel un homme peut obtenir une charge en l’achetant. Chaque grade permet d’obtenir une place particulière au sein de la société et permet d’accéder à un certain pouvoir politique et spirituel. Le prix est payé en cochon à dents recourbées. Son élevage étant long, fastidieux et nécessitant beaucoup de soins, il s’agit d’un produit très onéreux. Néanmoins, le prix des charges l’est tout autant et le prétendant au grade doit donc gagner la confiance et se créer un réseau de personnes, créer des alliances et des accords afin de parvenir à réunir le nombre suffisant de cochons qu’il aura soit acheté ou qu’on lui aura offert. Finalement, le grade est l’aboutissement d’un processus social qui vise à amener aux fonctions les plus élevées uniquement les personnes faisant l’unanimité ou, en tout cas, ayant acquis à leur cause une majorité de personnes. Le grade est alors la concrétisation et la reconnaissance d’une réussite sociale.

Sur les îles d’Ambrym et de Malekula, l’obtention du grade est concrétisé lors d’un rituel dans lequel interviennent ce que les ethnologues – notamment Arthur Bernard Deacon (1903-1927) et Bernard Vienne (1941 – ) – ont nommé des statues de grade ou nenna. Ces statues possèdent une fonction spécifique qui consiste à représenter la personne à qui va être donné un grade ainsi qu’un membre défunt. C’est la présence de la statue qui garantit le bon déroulement de la cérémonie. Ces figures sculptées en fougère arborescente rendent autant compte du pouvoir du possesseur de la sculpture que de l’ancêtre défunt auquel il renvoie. Ainsi, elle porte souvent des défenses de cochons à dents recourbées, ces animaux nécessaires à l’obtention d’un grade. La société suque compte de nombreux grades qui s’imbriquent dans un système complexe de charges et de fonction religieuses et politiques. Or, tous les grades n’exigent pas la commande d’une statue en fougère arborescente. Comme nous l’avons vu précédemment, la sculpture de cette plante nécessitant l’expérience d’un artisan qualifié, ces statues semblent avoir été réservées aux personnes/ancêtres les plus gradés et sont donc souvent le résultat d’une commande d’un homme de haut-rang.

Ces rituels impliquant les statues de grade concernent donc autant la vie politique et spirituel de la communauté que les hommages funéraires. Le parcours d’un gradé, de plus petit échelon initiatique commun à tous les hommes de la communauté jusqu’au plus haut grade, se révèle être un parcours qui fait entrer en résonnance les morts, les esprits et les vivants. En effet, le grade Nemel est commun à tous les hommes de la société suque. Au-delà, les gradés sont nommés les Wetuka « ceux qui s’approchent du ciel ». Dans cette seconde catégorie de suque, le plus haut grade est celui de Welan «ceux qui ont atteint le haut de la hiérarchie du fait qu’ils ne sont plus tout à fait des hommes », ce statut ultime écarte le gradé de la société des vivants et lui délègue une autorité passive1Ce statut qui écarte le profane du sacré met ainsi à l’écart des affaires courantes le Welan, faisant de son pouvoir sur la communauté une autorité plus qualitative que quantitative.
On comprend alors mieux la double valeur que porte les statues de grades ; il s’agit d’acter le parcours du gradé et de le faire résonner dans le temps en invoquant les défunts et les esprits.

Lors de la cérémonie, des motifs peints sur la statue indiquent le rang de son détenteur. Une fois la cérémonie terminée, les statues de grades, qui sont aussi celles des ancêtres, sont disposées contre le bâtiment d’initiation de la communauté ou bien placées près de la maison d’un homme important. Elles sont entretenues avec soin et conservent un pouvoir tant que les peintures sont visibles. Lorsque les peintures disparaissent (sous l’effet de la pluie, du soleil), l’esprit de l’ancêtre a quitté la statue et cette dernière est délaissée et, bien que faite d’un matériau résistant, finit par se désagréger. Dans le meilleur des cas, elle sera vendue à une personne de rang inférieure qui par cet acte espère s’attirer les faveurs des esprits qu’elle représente.

Notre sculpture conserve quelques faibles traces de peinture. Néanmoins, deux éléments permettent de confirmer qu’il s’agit bien d’une statue de grade ; il s’agit de deux trous situés sur chaque visage. Ces trous sont les anciens emplacements des défenses de cochons à dents recourbées acquises pour l’obtention du grade.

 

1 Ce statut très élevé a été qualifié par Deacon de statut de « mort-vivant ».

CLIENT

Particulier
Envie de Briller en Société ?

Deviens la nouvelle référence culturelle autour de la machine à café.

Abonne-toi à la Newsletter

batch_Carte de visite finale

Ici, on respecte ta vie privée. Ton adresse est conservée dans un dossier Top Secret jamais partagé