L'humain est une espèce ingénieuse. Parfois l'humain est aussi parfaitement stupide et tombe d'une falaise en faisant un selfie. Mais souvent, il fait preuve de créativité et de talent. Les clefs à système par exemple sont remarquables. Vois plutôt.

Florilège subjectif des clefs à système les plus originales

Déjà les clefs romaines sous forme de bague inauguraient en quelques sortes ces objets à double fonction que l’on dit « à système ». Donnant le plus souvent accès à des coffrets à bijoux, ces clefs portées en bague étaient le plus souvent l’apanage des élégantes Romaines.

C’est véritablement entre le XVIIe et le XVIIIe siècle que les serruriers firent preuve d’une délicieuse inventivité et d’un grand talent pour offrir à leur client des clefs uniques et dignes des meilleurs romans policiers.

Bague clef gallo-romaine en or Entre 100 et 300 ap. J.C. Conservée au Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris © Petit Palais
Clefs de coffret portées en bague (à gauche) et en pendentif (à droite), Ier-IIe siècles de notre ère. © Inrap

La clef-pistolet

Une arme qui manque cruellement au Cluedo. Ces clefs qui ne sont pas si rares à partir du XVIe siècle ne tuaient probablement pas mais blessaient certainement. La tige servait de canon mais gare au mauvais tireur ! Cette arme miniature ne pouvait en effet tirer qu’une seule balle et, du fait de sa miniaturisation, la clef pistolet n’était pas d’une rassurante fiabilité.

Clef pistolet à décharge unique Début XVIIIe Museo de Industria Armera, Ayuntamiento de Eibar, Espagne © Jenö da Capo Pinterest
Serrure et sa clef pistolet, Allemagne, vers 1750 En fer forgé et ciselé Conservée au musée de l’Armée à Paris © RMN-Grand Palais / Christophe Chavan

La clef-poignard

Les clefs poignards de fabrication plus simple que les clefs pistolet n’en étaient pas moins dangereuses. Une lame effilée faisant certainement plus de dégâts qu’une balle minuscule. Ces clefs exigeaient tout de même beaucoup de sang-froid puisqu’une attaque à l’arme blanche ne se satisfait pas d’une distance de sécurité avec l’agresseur.

Clef poignard vénitienne, XVIIIe siècle © Conforti Collection

La clef-marteau et la clef-pipe

Loin d’être l’ancêtre d’un rayon spécialisé chez Castorama, ces clefs servaient au tonnelier : la clef permettait d’accéder aux caves tandis que le petit marteau à l’extrémité servait à tapoter les tonneaux qui, selon le son rendu, donnait une idée du niveau de vin restant à l’intérieur.

La clef-pipe semble n’avoir eu que pour unique usage de servir lors d’occasions particulières et notamment lors des cérémonies de réception d’un nouveau compagnon au sein d’une corporation de serruriers. Le nouvel élu avait le privilège, pour célébrer sa réussite, de tirer quelques « bouffées d’honneur » sur la dite clef qui, on l’imagine, ne pouvait contenir beaucoup de tabac.

Clef marteau de caviste, baroque © Collection Hanns Schell Collection, Graz, Autriche
Clef pipe de corporation en fer forgé Vers 1800 © Deutsches Schloss und Beschlägemuseum, Velbert, Allemagne

La clef à message ou à poison

La tige laissée creuse permettait d’abriter un message sans empêcher le mécanisme de la serrure de fonctionner. Une clef régulièrement appréciée des amants et des malandrins et autres gouapes dont les activités interlopes avaient pour principale qualité la discrétion. On retrouve cette clef dans la tristement célèbre Seconde Guerre Mondiale lorsqu’elle servait aux messages comme aux transports de poisons.

Il existe un grand nombre de clefs à système, certaines uniques et d’autres plus communes. Toutes éprouvent les talents du maître serrurier qui les réalisent souvent par goût du défi technique plus que par véritable nécessité. Les ateliers « clefs minute » – déjà d’un ennui mortel malgré la promesse de brièveté qu’ils affichent fièrement – auront désormais tout le loisir d’ajouter à nos clefs modernes un je-ne-sais-quoi de profondément fade.

Clef à message ou à poison anglaise, XXe siècle Fer ciselé © The Sun
  • AMBLARD Émile, Guitard Eugène-Humbert. L'histoire merveilleuse de la clef de saint Hubert. In: Revue d'histoire de la pharmacie, 48e année, n°166, 1960. pp. 369-371
  • BLOMART Alain. Frugifer : une divinité mithriaque léontocéphale décrite par Arnobe. In: Revue de l'histoire des religions, tome 210, n°1, 1993. pp. 5-25
  • BOMBARD Mathilde et ESCOLA Marc, Clés et usages des clés : pour servir à l’histoire et à la théorie d’une pratique de lecture, Littératures classiques 2004/2 (n°54), p. 5-26
  • BRUNNER Jean-Josep, Les Clefs, Éditions Vial, Corlet, 2006
  • Sous la direction de CULOT Maurice, Ouvrez la porte, la serrurerie décorative, AAM Éditions, Bruxelles, 2005
  • DEONNA W. Clef et hache. In: Revue des Études Anciennes. Tome 21, 1919, n°3. pp. 219-222
  • GUIRAUD Hélène, Bagues et anneaux à l'époque romaine en Gaule. In: Gallia, tome 46, 1989. pp. 173-211
  • GUILLIAUD Maximilien, Rudiments de Musique pratique, reduits en deux briefs traictez, le premier contenant les preceptes de la plaine, l'autre de la figurée, Paris, Nicolas du Chemin, 1554 [préface de 1552], 1er traité, chapitre 3 [s.p.]. Fac-simile Minkoff, Genève, 1981
  • HERTEL, Carola. Les clés en musique : signes et métaphores In : Les clefs des textes médiévaux : Pouvoir, savoir et interprétation [en ligne]. Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2006
  • LINLAUD Mathieu,Serrures médiévales, Presses Universitaires de Rennes, Rennes, 2014
  • PASTOUREAU Michel, Une histoire symbolique du Moyen-Âge occidental, Éditions du Seuil, Collection Points hitoire, Paris, 2004
  • (Sous la direction de) POMEL Fabienne, Les clefs des textes médiévaux: Pouvoir, savoir et interprétation, Presses Universitaires de Rennes, 2005
  • SCHILLING Robert. Le dieu introducteur. Le dieu des passages. In: Mélanges d'archéologie et d'histoire, tome 72, 1960. pp. 89-13